BANKSY

 

Au commencement, il y avait Banksy…

 

D’où vient-il?

 

Banksy, personnage mythique du monde du Street-Art, illustre artiste revendicateur, le mystère demeure encore depuis plusieurs années autour de l’identité de l’un des artistes les plus célèbres de la planète, lui permettant d’agir de jour comme de nuit, sans jamais être découvert. Cela lui vaudra quelques coups d’éclats exceptionnels, à la limite de la légalité. Pourtant, en 2008, une enquête du Mail on Sunday révélait l’identité de l’artiste sans visage, né en 1974. C’est dans les années 80 qu’il aurait commencé à exprimer son art via des graffitis. De nombreuses théories tentent de dévoiler son véritable nom au grand jour, mais rien n’a été encore avéré, et c’est tant mieux. 

 

OEUVRES

DE

BANKSY

Le travail de Banksy et son style unique à base de pochoirs et de bombes de peintures agissent comme une critique culturelle et un commentaire visuel, dont les cibles sont les choix politiques et sociaux mis en place. Ses œuvres sont créées sur des sites spéficiques et s’accompagnent souvent d’un élément multimédia ou d’une performance.

 

Toutes ses créations ont fait le tour du monde et chacune de ses nouvelles oeuvres provoquent un engouement exceptionnel. Le mythe Banksy n’en finit plus de fasciner tant le mystère derrière ce street artiste insaisissable reste entier, mais ce que l’on sait de lui, c’est que ses créations sont parmi les plus prisées au monde.

 

Pour commémorer le triste anniversaire du conflit syrien, le street artiste Bansky a repris sur son site internet l’une de ses œuvres emblématiques, la petite fille au ballon. Peint initialement sur une façade d’un immeuble de Londres, ce graff représente une petite fille qui tend le bras vers son ballon rouge en forme de cœur qui s’envole, avec pour inscription : « il y a toujours de l’espoir ». L’œuvre revisitée par Bansky a été adaptée à la guerre en Syrie puisque la petite fille porte désormais un voile.

L’artiste Banksy a également manifesté son soutien en retravaillant une nouvelle version d’une de ses œuvres les plus célèbres: la petite fille au ballon. Le titre « #WithSyria » remplace « Il y a toujours de l’espoir », et le voile est cette fois-ci de rigueur.

« Des œuvres à plusieurs millions d’euros effacée »

 

Son travail militant dérange, au point que ses œuvres sont parfois vandalisées peu après leur création. Les amateurs n’ont pas oublié cette œuvre sur un mur dans laquelle il tournait en dérision le comportement des électeurs du Ukip en 2014 pendant les élections législatives: Banksy avait peint des oiseaux munis de pancartes sommant à d’autres de «retourner en Afrique» ou alors marqués «les migrants ne sont pas bienvenus». Jugée raciste par la mairie de Clacton dans l’est de l’Angleterre, cette œuvre a tout simplement été supprimée. Sa valeur était estimée à plus de 500.000 euros.

VISITEZ LA GALERIE

L’hôtel de Banksy à Bethléem

Le Walled Off Hotel décoré par le mystérieux artiste de rue britannique Banksy et situé à quelques mètres du mur de séparation construit par Israël en Cisjordanie occupée, accueillait lundi ses premiers clients et affiche déjà pratiquement complet pour les trois prochains mois.