POLYCOTN

La tisseuse

Instigatrice du mouvement désormais mondial « Knitting guérilla »,  PolyCotN eut la première l’idée de recouvrir des éléments usuels du cadre quotidien de secondes peaux tricotées et colorées, faites de chutes de laines usagées, afin d’égayer les villes, trop grises et monotones à son goût. Cela consiste en des installations d’œuvres tricotées (« Knit ») qui habillent des éléments urbains publics ou privés (statues, arbres, poteaux électriques, bancs publics, etc.)

Interdite au même titre que toutes les autres formes de street art, la technique ne détériorant pas les surfaces sur lesquelles elle est installée, les poursuites sont plus rares et moins sévères.
 

La laine s'invite dans le street art par Polycotn

Une laine usagée donne le ton écologique dans le monde du Street art par son originalité et le mariage de nature urbain en restant design

Les pratiques de cette artiste ont même donné naissance à des travaux de groupe appelé « Yarn bombing » , où chacun des participants prend en charge une partie de l’installation comme par exemple avec le « knitta please » aux États-Unis dont fait partie Magda Sayed.

Une poignée en laine recouverte par Polycotn

Une poignée recolorée en laine bicolore écologique

Ce mouvement se répand à ce jour partout dans le monde.
source : artwiki

PASSEZ VOIR LA GALERIE